Psychogénéalogie

"Celui qui ne connaît pas son passé est condamné à le revivre". Si la généalogie est un outil de connaissance de soi, la psychogénéalogie, elle, est un outil de libération des loyautés familiales invisibles.

La psychogénéalogie est une pratique clinique développée dans les années 1970 par le professeur Anne Ancelin-Schützenberger, qui s'inscrit dans le champ des recherches sur les transmissions transgénérationnelles et sur l'inconscient collectif initiées par le Dr Carl Jung au début du 20e siècle.

 

Le principe de base de la psychogénéalogie est d'identifier dans votre arbre généalogique les loyautés invisibles, les mythes familiaux, les secrets de famille, les non-dits, les hontes, les traumatismes, les deuils et les névroses non résolu·e·s.

 

L'outil consacré est le génosociogramme, un arbre généalogique plus large qui replace vos ancêtres et leurs proches dans le contexte historique, politique, social, affectif et psychologique de leurs vies et de leurs époques. Nous pouvons vous aider à élaborer votre génosociogramme, à le compléter et à vérifier vos hypothèses grâce aux nombreuses ressources des archives.*

49€

À partir de 

GÉNOSOCIOGRAMME
INITIATION, ACCOMPAGNEMENT, RECHERCHES ARCHIVISTIQUES
  • Nous vous aidons à comprendre le génosociogramme et son fonctionnement.

  • Nous effectuons les recherches généalogiques qui viendront enrichir votre génosociogramme.

  • Nous vous orientons sur les archives à consulter pour vérifier vos hypothèses cliniques.

  • Nous effectuons les recherches historiques pour recontextualiser vos ancêtres dans leurs lieux et époques.

  • Tarif en fonction du niveau d'accompagnement désiré
    (ex : 49€ pour une initiation, 129€ pour une recherche généalogique simple, 299€ pour un accompagnement complet)

*Généadhoc n'est pas un cabinet de thérapeute. Nous offrons seulement un accompagnement dans les recherches historiques nécessaires à votre démarche psycho-généalogique, qu'elle soit entreprise seul (développement personnel), ou avec un.e thérapeute. "La psychogénéalogie n’est jamais qu’une intuition, une hypothèse qu’il s’agit de vérifier avec les archives" (Anne Ancelin-Schützenberger). Généadhoc intervient à ce niveau.